[le site de Fabienne Swiatly ]

C'est l'ecchymose, douleur qui s'efface.

DSC00963

La musique pendant une lecture ne doit pas être un simple effet, la petite touche couleur qui soulignerait la rigueur de certains textes. La bordure fleurie du cahier de devoir. Quand c'est le cas, le texte y perd souvent de sa force, de sa nécessité. Avec Marc Lauras, violoncelliste et compositeur, la musique me permet de trouver un autre mouvement au texte, de jouer avec ce qu'il a dire. Cela exige une capacité à 'écouter le musicien tout en lisant. Une technique qui se travaille. Pour l''améliorer, je prends ponctuellement des cours de lecture et de chant. J'apprends à maîtriser mon souffle, à trouver dans le public l'énergie de ma voix, à prononcer juste, etc.  Il est dommage, que certains auteurs, à qui on demande de plus en plus souvent de lire,  ne travaillent pas leur  lecture et du coup, ils desservent leur propre texte.  Lire n'est peut-être pas leur métier, mais lorsqu'ils acceptent de se prêter à l'exercice (rémunéré le plus souvent), autant que cela se fasse dans de bonnes conditions. Dans ce sens, lire  les conseils en lecture à voix haute de François Bon sur Tierslivre.net. Des exercices qui peuvent transformer une lecture laborieuse en un heureux moment de partage.