[le site de Fabienne Swiatly ]

L'encre du tatouage qui bleuit avec le temps.

DSC07787

Bédarieux - Nouvelle résidence d'auteur jusqu'en janvier. Premier atelier avec une classe Bac pro arts graphiques. Treize élèves au look très affirmé, j'aime bien. Installation au Campotel, un ensemble de cabanons-gîtes. Je suis seule et entourée. Ce samedi, c'était week-end d'intégration d'une école de sages-femmes (et quelques hommes). Bientôt arrivera un groupe de mycologues. Le lieu accueille aussi des lycéens sans logis qui dormaient dans leur voiture. Les cabanons sont un peu austères mais j'ai un grand parc pour retrouver la lumière et la chaleur. Je découvre la ville qui se précise. Sur la carte, c'était Bédarieux vers Béziers. Ici j'apprends le Causse, l'occitan, le nom des rivières : l'Orb et le Vèbre. La mer n'est pas loin mais personne n'en parle. Il est vrai que les plages que j'ai vues ne sont pas extraordinaires. S'installer en résidence, c'est vérifier la connexion internet, brancher l'imprimante, ranger quelques livres et photos sur l'unique étagère, constater les oublis.
Puis se mettre au boulot. Comme j'aurai une fenêtre radiophonique sur la radio locale, j'ai décidé de tenir un journal de bord de ma résidence : L'OBSTINATION DES PIERRES. J'ai trouvé le titre en me baladant sur le Causse alors que j'étais cernée par le soleil et les murs de pierres sèches.
La photo avec le cadre est un essai du travail photographique que je vais mener dans les ateliers. Prendre tous les participants en photo avec le cadre - j'ai le trac. Première fois que j'intègre ainsi la photo dans mes ateliers. Ne pas me laisser déborder.
Les sages femmes ont quitté le Camp, retour du calme. Aller voir la mer, tout de même, cet après-midi après l'écriture.