[le site de Fabienne Swiatly ]

Les bleus de l'enfance parce que jouer peut-être dangereux.

DSC04728

 Je m’entoure de livres. Espace blindé de mots même s’ils tiennent peu de place en hauteur, car je les étale. Dans la bibliothèque, les livres en retrait. Au plus près, ceux qui vibrent avec l’instant, éparpillés sur le sol,  le canapé, la table, le bureau. Autour de moi les livres emmenés pour la résidence. Ceux choisis avant le départ et aussi ceux achetés dès le deuxième jour à la librairie de Saint-Claude, ceux empruntés à la bibliothèque, ceux commandés et reçus par la poste, et les textes courts imprimés après les avoir trouvés sur les revues électroniques. Se sentir prête à acheter une liseuse numérique

Livres ouverts, annotés, pliés, martyrisés. Livres abimés au grand désarroi des fanatiques de la bibliothèque sanctuarisée. J’ai peu de goût pour les beaux livres, j’aime surtout les contenus. J'ai besoin qu'un livre soit maniable, accessible, lisible, partageable. Soumis.
Autour de moi, ceux que je parcours d'un oeil distrait pour les apprivoiser, d’autres lus avec avidité comme s’ils contenaient la promesse d'une résurrection. Et les préférés relus à voix haute devant le paysage en biais du Vélux. S’écouter lire.
Des livres partout depuis l’enfance.
Lire et lire encore et regarder ce qui reste dans la nasse de la mémoire. Ce qui tient bon dans le flot des textes nouveaux. Et ceux à la trace si forte qu'on y revient, parfois, longtemps après les avoir lus.
Chercher dans les livres éparpillés ici, l'impulsion d'une proposition d'écriture. Livres disponibles et entrouverts avec leurs pages cornées et le négligé jaune du Post'it  dans la fente des feuilles accumulées. Chercher dans les livres les passages qui emmèneront l’écriture des autres à parcourir la ville, leur ville.
Les livres des paysages à figures absentes, des campagnes hallucinées et des villes tentaculaires, des villes aux formes insaisissables. Des livres où il faut courir les rues, battre la campagne, fendre les flots. Des livres envahissants et nécessaires. 
Dernière mise en ligne mercredi 1er avril et des nouvelle des ateliers ici