[le site de Fabienne Swiatly ]

Le fond d'écran de l’ordinateur qui aspire.

IMG 5324

Caboulotte 12 - Dans l'espace restreint de ma demeure ancrée sur un terrain aménagé pour les beaux jours et non pas pour l'hiver, le temps est un événement et une contrainte. La neige qui se met à tomber dans la nuit, c'est d'abord un moment de joie enfantine : il neige ! Puis vient l'inquiétude et enfin la nécessité d'aller garer d'urgence la voiture au plus près de la route sinon c'est prendre le risque d'être bloquée sur le terrain. Oublier les gants, démarrer en trombe, la neige collée aux chaussures se transforme en glace au contact des pédales. Les pieds dérapent, heureusement la voiture démarre au quart de tour et monte sans peine le chemin enneigé. Sur le siège arrière, j'ai déposé, prévoyante, une pelle. La neige c'est aussi les pieds mouillés dès qu'il faut traverser le terrain pour les toilettes, la douche ou le frigo. Puis le plaisir reprend  à nouveau le dessus quand bien emmitouflée, je vais marcher dans le blanc immaculé du fameux manteau neigeux. Joie de reconnaitre les traces du lièvre qui vient chaque jour fouiner dans le composte, constater l'existence d'autres traces d'animaux : blaireaux, chiens, loirs ? Des traces de chaussures aussi vers le pré du haut (un chasseur ? un promeneur ?). Puis la nuit vient geler le tout alors il faut faire attention à ne pas glisser. Garder le téléphone portable avec soi en cas de chute. S’enivrer du ciel très sombre piqueté d'étoiles. Briser une des petites stalactites qui courent le long du toit, la suçoter ... et la peau des lèvres y reste collée. Des coups de vent à d'autres moments qui déforment la surface lisse et blanche, puis le redoux et c'est la boue qui vient alourdir les chaussures. Froid sec. Soleil. Je superpose les pulls, ne quitte plus le collant de laine qu'il faudra bien laver à un moment ou à un autre. Heureusement, il fait bon dans la caboulotte même si, un matin, le radiateur électrique n'a plus voulu chauffer. Je m'étais embrouillée dans les multiples possibilités de programmation. Le temps, la météo, le ciel, la température qui enchantent et complexifient le vivre ici, mais comme c'est un choix, il suffit de s'adapter. Ma condition n'a rien avoir avec ceux et celles qui  subissent le froid, la neige, la pluie à vivre dehors ou dans des logements précaires. Moi, je vis une aventure personnelle.