[le site de Fabienne Swiatly ]

La couleur absente de la Lorraine.

IMG 2893

Caboulotte 6 -  Je suis de retour en Drôme depuis plusieurs jours après une semaine de travail à Lyon. J'ai repris le rythme écriture, marche, lecture, rangement du bois et autres occupations manuelles. Vraiment heureuse de retrouver les lieux et mon espace restreint. Les nuits sont fraiches et j'ai du mal, le matin, à m'extraire du lit. Je fais en sorte de caler le réveil sur le lever du jour. C'est le matin que j'écris le plus efficacement alors je ne dois pas gâcher ce moment de la journée. Derniers campeurs sur le terrain, à partir de jeudi, je serai seule. Je trie quelques affaires rangées sous le châssis et trouve de grands et beaux ciseaux, parfaits pour mener à bien mes projets de couture ou plutôt de broderie (Coudre des Jours est un carnet que j'ai envie de réouvrir.) Ces ciseaux sont très rouillés alors je prends le temps de les démonter, de les passer au papier de verre puis de les aiguiser après avoir consulté plusieurs tutoriels, pas toujours d'accord entre eux - forcément. J'applique une des techniques et le résultat n'est pas trop mal. Je revisse ensemble les deux parties et range les ciseaux dans un des nombreux sacs en jute achetés pour mon déménagement. Trente au total avec comme défi : faire entrer toutes mes affaires personnelles dans ces seuls et uniques sacs. Pari non tenu mais je m'en approche. Ce sont des sacs solides qui se plient et se rangent facilement. Ils servent un peu à tout : sacs de voyage, sacs de rangement, sacs de courses. J'ai pu ainsi me séparer des affreux sacs de la grande distribution. Mon projet est de les broder tous (les journées et surtout les nuits seront longues cet hiver). Coudre, broder, il me faut effectivement de bons ciseaux. Cette année, puis les prochaines  années en fourgon, je vais devoir apprendre réparer mes ustensiles, voire me fabriquer des petits équipements. Dans ce sens,  devant la caboulotte attend une planche que j'ai découpée (grossièrement) poncée et vernies. Maintenant il va falloir la poser : percer les trous de fixation, aligner les équerres, visser ... et surtout rester calme. Je sais qu'un geste manuel est un geste pensé mais depuis toujours, parce que honteuse de mes mains maladroites, je prépare mal mon travail, je me précipite, je n'anticipe rien et finis par implorer les dieux du bricolage parce que je fais n'importe quoi. Alors, forcément, le résultat est décevant. Quelques jours déjà que la planche m'attend. Quand je serai seule (loin de tout regard), je me lancerai dans l'accrochage de mon étagère. Envieuse de ceux et de celles qui savent  bricoler, pour qui cela semble si simple. Attendre,oui, mais combien de temps ?