[le site de Fabienne Swiatly ]

Le métallisé des eaux profondes, le bleu glacé des torrents.

DSCF1631

 2 - Nuit. La neige tombe à nouveau. J'ai failli ne pas m'en rendre compte. A cause du froid, les volets et les  rideaux tirés occultent le dehors mais,  je me suis souvenue des propos du voisin : Il va neiger toute la nuit. Alors j'entrouvre les rideaux et c'est vrai, il neige à nouveau, intensément. La rue est d'un calme épais. Il n'est pas loin de minuit et j'ai une envie pressente, enfantine de sortir. Je veux profiter de cette neige nocturne avant que tout ne soit déblayé, souillé par les voitures. Je veux être la première à poser mes empreintes. J'enfile manteau, bonnet, gants et chaussures de marche. Je règle nerveusement l'appareil photo, le nouveau, celui dont je ne connais pas encore toutes les possibilités. J'espère réussir quelques clichés et je sors. Personne. Seulement le mouvement têtu des flocons. Je marche. Il fait très froid. Sentiment de solitude mais déjà quelques traces d'animaux. Apparemment des renards. Je marche lentement malgré l'excitation. Je regrette qu'il n'y ait plus d'enfants à la maison. Avant je faisais cela avec mes filles, les réveiller en pleine nuit pour profiter d'une neige nocturne. Se retrouver sur les quais avec les luges à l'heure où il faudrait dormir. C’était joyeux. C'était étrange.