[le site de Fabienne Swiatly ]

C'est le bleu changeant du ciel comme une fiction.

DSC06289

Je ris parce que je vais bien. Parce je veux aller bien. Le monde va mal c'est ce qui se dit sur les médias et il faudrait prendre pour argent comptant (comme l'expression est bien adaptée) ce résumé de la situation dans le monde. Le prendre en pleine tête et s'en contenter. Se laisser envahir par le côté obscur et abandonner la lumière aux autres ceux qui nous inventent ce monde de la peur et de la soumission. Si j'allais mal à mon tour cela aiderait-il le monde à aller mieux ? Sûrement pas. Au contraire. Je ne vais pas aller mal pour m'assortir au malheur. Je peux être triste, choquée, indignée, solidaire, en colère mais surtout ne pas m'enfermer dans l'impuissance d'un mal-être décrété par qui ? Pour quoi ? Je ne céderai pas du terrain. Je veux continuer à rire avec d'autres. Je veux continuer à croire que la beauté existe... comme cette collégienne, celle qui va chaque jour dans une Unité locale d'inclusion scolaire (Quelle horreur tous ces mots qui assassinent quotidiennement  la poésie) et qui, dès la première séance d'atelier, m'offre cette réflexion : alors c'est beau ce qu'on fait ! Et son merveilleux sourire. Un sourire partagé. Un sourire qui permet de poursuivre la route dignement ... d'aller bien.