[le site de Fabienne Swiatly ]

C'est le bleu changeant du ciel comme une fiction.

DSC00764

De moi l'on a toujours dit que j'avais deux mains gauches et je l'ai cru. Et avec le temps j'ai eu cette croyance que certains avaient des mains  "à droites" et d'autres des mains gauches. J'ai cru que tout ce qui avait trait aux travaux manuels exigeait un type de mains que je n'avais pas. Donc je me suis tenue à distance des crayons, des pinceaux, des ciseaux, des aiguilles ... A force de le voir travailler, lui, qui fabrique des maisons avec du bois, à force d'observer le temps qu'il passe à dessiner des plans, à préparer ses outils, à rester debout silencieux face à son chantier et à se traiter de con quand il ne parvient pas au résultat escompté, j'ai osé lui demander comment il se sentait avec ses mains. Et il m'a donné une réponse d'une telle évidence que je rougis encore d'être restée si longtemps avec ma croyance de mains habiles et malhabiles : mes mains ? Mais c'est avec ma tête que je crée, que je fabrique. Alors j'ai regardé mes mains et j'ai été triste. Triste de les avoir maudites pendant si longtemps. Triste également en pensant à toutes ces écoles qui enseignent les arts du bois, du fer ou de la couture en privant leurs élèves de philosophie et de littérature (sauf les quelques écoles qui forment des élites). Et là tout de suite je regarde mes mains qui courent sur le clavier. Rapides et habiles. Pas de toute j'en ai une gauche et une droite !