[le site de Fabienne Swiatly ]

La trace bleue ce n'est presque jamais l'encre.

DSC02440

La neige est de retour. Je sors l'appareil photo. Mais la neige me pose un problème. Soit elle est propre et ce que je parviens à cadrer ressemble à une carte postale de Noël. Soit elle est sale et suggère des états d'âme que je n'ai pas. C'est comme écrire un cliché. Sauf qu'ici c'est une image (un cliché justement) qui raconterait de la banalité malgré l'évidente beauté du paysage que je traverse. Indécise, j'ai rangé l'appareil, les clichés et j'ai marché sans chercher le déclencheur. 

Le soir, j'ai emmené à l'atelier d'écriture de la médiathèque de Saint-Claude, le dictionnaire des clichés littéraires d'Hervé Laroche, j'ai mes petites obsessions. Le livre est drôle tout en provoquant chez moi une peur rétroactive. Le sentiment d'avoir utilisé dans mes textes plus d'un cliché parmi ceux répertoriés dans le livre. Il rend méfiant. Les mots s'inscrivent tellement vite sur l'écran. Sans fatigue. Correcteur intégré qui souligne les fautes d'orthographe et de grammaire. Petit clic pour ajuster les lignes et former un beau paragraphe. Mise en page et mise en ligne qui pourrait faire croire que... 

Puis les éditions TerreNoire m'informe de la sortie de deux livres dont l'un porte comme titre :  Lettre ouverte à cette génération qui refuse de vieillir. Et le mot cliché me vient à l'esprit. Clichés sur une génération contre laquelle vient se frotter  la rancoeur (légitime ?) d'une autre génération. Livre dérangeant. Quelque chose semble se dire à force de clichés justement. La lecture est éprouvante. Comme si dans l'évidence des courtes phrases, travaillées comme des slogans publicitaires ou politiques, venait prendre forme une image peu habituelle d'une génération qui parle encore comme des enfants alors qu'elle approche de la quarantaine. 

Je n'ai lu que la vingtaine de pages proposées par le lien et j'ai senti un malaise physique s'installer au niveau de mon ventre. Ce truc me faisait mal au bide. Sans savoir si c'était le propos ou le fait que l'on puisse tenir un tel propos. Oui j'ai été dérangée, dans le sens de déplacée de mon emplacement assigné. En cela c'est une bonne chose.  Extrait :

Nous sommes des bébés secoués.
Nous sommes irréparables.
Vous nous demandez de faire le point, nous
voudrions tirer un trait.