[le site de Fabienne Swiatly ]

C'est l'ecchymose, douleur qui s'efface.

DSC03845

 Pendant les ateliers je suis essentiellement confrontée à de la vitalité. Celle de jeunes enfants, d'ados et de bientôt adultes qu'il faut canaliser avec l'idée de les amener vers un texte poétique. Les retrouver pendant quatre séances avec ce que l'on sait de l'écriture. De la vitalité de l'écriture. Les rencontrer, petit groupe pour cette classe de 5ème. A cet âge compliqué du corps traversé par les pulsions sexuelles, les peurs de l'avenir, le désir grand comme un jour de printemps. Et l'école qui exige plus qu'elle ne propose malgré les profs qui s'impliquent. Mais il faut jongler avec le mouvement des classes, des matières, des programmes, des différences de niveau, des fatigues, des horaires. Et eux, sentent bien qu'ils ne sont plus des enfants, qu'ils ne sont pas encore des adultes. Qu'il y a seulement cette vitalité qui les pousse en avant et aussi de travers.  Et cette proposition faite d'écrire sur leur ville, sur eux alors que certains maîtrisent bien mal la langue. Que parfois je m'interroge du quoi faire avec ces bouts de texte ou de conversation qui donnent à entendre un peu de leur quotidien, pas forcément simple. Que dire à celle qui ne dit rien avec comme un tremblement au bord des lèvres, celui qui n'a pas vu sa mère depuis 3 ans, celle qui semble sacrément faire le ménage chez elle, celui qui s'énerve si vite, celui qui a été seul au Conseil de discipline, celle qui s'appuie sur des gros mots pour parler, celui qui a été exclus. Et que bientôt il leur faudra prendre en charge un monde  bien étroit pour l'heure.

Un monde abandonné par les rats qui ont emporté l'argent et les meubles. Mais leur dire que pour autant la maison n'est pas vide. Leur dire que Oui ils peuvent, car souvent cette question dans leur bouche : est-ce que je peux ?

Et leur offrir cet extrait du texte de Danielle Collobert que j'ai utilisé pendant l'atelier Borderline au Nouveau Théâtre du 8 ème. 

la seule chose – recommencer encore – si possible – encore
une fois des mots – l’équivalent d’une mort – ou le
contraire même – ou peut-être rien

être ici – le calme – épuisant de tension  - le monde autour
qui ne s’arrête pas – mais pourrait s’arrêter – le souffle qui
pourrait s’arrêter maintenant – un instant après l’autre -
même égalité plane – même dureté froide – même goût
fade et doux – supporter encore d’aller vers d’autres
moments pareils – continuer seulement le souffle – la
 respiration – prolonger le regard – simplement

(...)

un moyen – un compromis – pour continuer à vivre – pour
s’apparaître peut–être encore de temps en temps – sans
image – sans reflet – seulement s’entendre – le souffle – le
cri – les mots – quelquefois – avant de disparaître – tracer
quelque chose – quelque part – pour rien – sans nécessité
sûrement – être là – pourtant – encore – à essayer 

 Dire 1 - P.O.L. 1972  

Dernière modification mercredi 11 mars - lire Les forges de Syam ici