[le site de Fabienne Swiatly ]

C'est l'ecchymose, douleur qui s'efface.

DSC07136


Les poètes comptent leurs heures maintenant ? Et vous savez quoi ? Les poètes demandent même, parfois, des sous. C'est fou, cette absence de légèreté. Il parait qu'ils ont faim et soif. ça rime à quoi ? Poètes qui ne se contentent plus de garnir l'affiche mais veulent aussi garnir leur frigo. C'est con un poète si on y pense, ça bouffe comme les autres. Et même que certains ont des enfants qui ne se contentent pas de manger le blanc des livres, pourtant le meilleur morceau. Les poètes dédaigneraient-ils leur verre d'eau fraiche ? Les poètes ne se conteraient-ils plus des minima amoureux. Les poètes seraient-ils pénibles comme tous les autres laborieux ? Alors, mieux vaut peut-être inviter les poètes morts.                                                          Moulinage Textuel N°3