[le site de Fabienne Swiatly ]

C'est le bleu changeant du ciel comme une fiction.

IMG 0055

Dans le train, un vieux wagon avec le couloir sur le côté où l'on peut se tenir debout et regarder le paysage, le thème de mon prochain livre s'impose. Un livre sur le déplacement, peut-être l'errance. Des villes aussi s'imposent :  Dresde, Binz dans les îles Rügen, Thionville, Port Louis, Mestre. Des villes que je connais et qui pour certaines me fascinent par leurs zones industrielles. Ce livre trouvera aussi sa source dans cette brève rencontre avec un stoppeur pris dans le Jura (déjà racontée sur ce site). Un homme d'une quarantaine d'années qui "voyageait" et m'a dit venir d'un pays qui n'existe plus : l'Allemagne de l'Est. Rencontre troublante et je m'étais posé de nombreuses questions. Quelle place donnée aux Allemands de l'Est dans la construction d'une Allemagne réunifiée ? Et ces 100 marks offerts en signe de bienvenu (acte d'allégeance au système libéral ?) et dont certains n'étaient pas dupes et avaient même ignoré. Leur donner la parole ? Ce train me ramène aussi aux nombreux voyages d'avant, quand il m'arrivait de passer douze heures coincées entre les portes du WC du wagon et mon sac à dos, traversée de l'Italie ou de l'Espagne. On pouvait fumer une cigarette dans le couloir, fenêtre entrouverte et qu'il fallait se coller à la vitre pour laisser passer un autre voyageur. Des voyages qui nous inscrivaient de manière particulière dans le temps et le paysage. Je me dis que celui qui n'a plus de pays d'origine peut errer longtemps à en chercher un autre. Je sais aussi que dans ce livre, on parlera de désir. Cet homme sans pays aimera l'amour, faire l'amour. Il a déjà un nom : Falco. Une voix annonce la proximité de la gare, je me prépare à descendre. Je suis légère et joyeuse, il en est souvent ainsi quand le prochain livre s'impose.