[le site de Fabienne Swiatly ]

Les bleus de l'enfance parce que jouer peut-être dangereux.

IMG 0318

Lecture à Ljubljana dans une friche culturelle installée dans l'ancienne caserne militaire de l'armée yougoslave d'avant la guerre. En 1992, quand la Slovénie a déclaré son indépendance, il y a eu des affrontements pendant 40 jours. Les étudiants ont envahi la caserne et elle est devenue, depuis, un lieu culturel. La prison a été transformée en hostel et l'on peut dormir dans des cellules réaménagées par des designers et des architectes essentiellement slovènes. L'association Kud kentaver nous a reçu Mateja Bizjak-Petit et moi pour une lecture en trois langues : français, slovène, allemand dans ce lieu appelé Menza pri koritu qui signifie : la cantine à côté de l'auge. Le mot d'ordre de l'association est poezija je kul !  Spectateurs peu nombreux pour cause de vacances, mais il y avait des jeunes et des moins jeunes très enthousiastes. Nous avons même eu l'honneur d'être bissées. La poésie tient une grande place en Slovénie, et dans la principale librairie de la ville les revues de poésie occupent deux longues étagères. Rendez-vous a été pris pour le mois de juin 2012 où se déroulera un festival poétique en ce même lieu. Avec Mateja nous aimerions écrire un texte commun où viendrait se mêler nos deux langues maternelles pour questionner la question du Vater Land : le pays des pères.