[le site de Fabienne Swiatly ]

Le métallisé des eaux profondes, le bleu glacé des torrents.

DSC01109

Avoir deux ans, quinze ans, vint-cinq ans... / Etre une femme turque et arriver en France, un jour précis / Quitter le père, quitter la mère, quitter la terre /  La tristesse a un goût de noisette / Rassurer ses yeux sur les montagnes. Les couleurs de la Turquie sont un mélancolique souvenir / S'enfermer Vingt jours dans l'appartement / Attendre à la fenêtre que passent des enfants turcs / Se chercher des amis / Là-bas j'avais souvent le stylo entre les doigts / Ici je n'ai plus de stylos ,mes mains sont malades. 
Celui qui n'a jamais pleuré dans une autre langue, ne connaît pas le goût de la tristesse. 
 
 Atelier avec les femmes de l'association Franco-turque de Saint-Claude pour préparer une soirée poétique autour de la poète Lale Müldür et des derviches tourneurs, organisée par Saute-Frontière.