[le site de Fabienne Swiatly ]

C'est le bleu changeant du ciel comme une fiction.

DSC08967

Après cinq séances d'atelier d'écriture avec la classe des futurs assistants techniques en instrument de musique (Atim - du lycée des métiers de Bédarieux), je visite presque par hasard leur atelier. Treize garçons et deux filles devant leur établi. Je suis émue de les voir si concentrés sur leur travail et aussi qu'ils sachent faire ce que mes mains ne savent pas : fabriquer avec du bois. Fabriquer des guitares. Je prends quelques photos. Je voudrais les questionner, mais trop de bruits. Je trouve dommage de ne pas avoir visité leur atelier avant de proposer le mien, pourtant c'est  une évidence, comment avons-nous pu ne pas y penser ? J'aurais choisi d'autres mots, d'autres entrées pour les emmener en écriture. Créer une passerelle entre mon savoir-faire et le leur :  Je gratte encore, mais pas du papier. Je gratte les cordes acier de ma guitare. Le reste n’a pas d’importance.